Entrez dans un autre monde, un monde nouveau.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une première rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ilithyia Mydel'ren
L'ombre


Messages : 37
Date d'inscription : 20/09/2012

Infos
Race: Ange déchu
Âge: 203 ans
Caste: Marchande

MessageSujet: Une première rencontre   Lun 24 Sep - 1:59




Altan & Ilithyia

Une journée plutôt calme s'écoulait aujourd'hui. Aucune querelle, aucune embrouille. Bref, tout allait pour le mieux. J'avais décidé de laisser ma boutique fermée pour un moment et d'aller me promener en ville. J'avais fais quelques boutiques, et je dois bien avouer que ma bourse c'est quelque peu allégée. J'avais fais l'achat d'une belle robe blanche aux manches courtes bouffantes, mais une chose me déranger : le décolleté qui avait été offert avec. Je décidais donc d'aller continuer mon tour des magasins et trouva un fort beau gilet sans manches, assez fin. Il était noir et se refermait à l'aide de boutons. Je me décidais donc de le prendre pour embellir la tenue, et au passage je vis de beaux gants noirs, assez légers, avec un peu de dentelles. Bon très bien, j'avoue. Ce ne sont pas des gants mais des mitaines, et cela est surtout pour faire beau. Mais je n'allais pas me gêner et décida de les prendre aussi. Un achat que je n'allais pas regretter par la suite. J'avais des bottes noires à talon avec moi ainsi qu'une cape de même couleur. Ainsi, j'aurais un ensemble tout en noir et blanc, deux couleurs qui, je trouve, s'assimilent parfaitement. Une fois mes achats fait, je les pris dans un sac et partit du centre-ville, la capuche sur la tête. Je la laissais tomber en avant pour cacher mes yeux, qui, je trouve, attirent un peu trop les regards, surtout lorsque je m'efforce d'être discrète. Je partis donc dans les ruelles et alla vers ma boutique.

Celle-ci était située au coin d'une ruelle, et il faut vraiment savoir qu'elle est là pour la voir. Cela m'arrange, car ainsi je suis tranquille et peu d'inconnus viennent me déranger. Les vitres sombres me permettent de garder de l'intimité, et de toute manière tout ici est sombre. Des pierres salies aux chats abandonnés. Une pancarte est accrochée au-dessus de la porte, mise de telle sorte qu'elle se balance dans la ruelle. Dessus, il y a le nom que j'ai décidé de donner à ma petite boutique. "Le chien endormi". Pourquoi ce nom me demanderez-vous. Et bien tout simplement parce que j'adore les chiens, qui sont des êtres fidèles, mais aussi parce qu'ici personne ne vient m'embêter lorsque je cherche à me reposer. Quelques rares brigands ont voulus s'en prendre à moi, mais ils étaient vite ressortit, attaqués par des objets volants que je leur lançais. Ce fut tellement amusant de les voir partir en courant, les bras couvrant leurs têtes aux cheveux sales et crasseux, sous une pluie d'objets tous différents que j'en rigole encore lorsque j'y pense.

D'ailleurs, depuis ce moment les gens hésitent moins à venir, car ils savent que les brigands ne s'en prendront pas à moi. J'ai ainsi pu agrandir mon étalage de prêteuse sur gage avec des objets tout plus originaux les uns que les autres. Mais l'objet que je préfère est un simple violon fait de l'écorce d'un ébène. Il produit un son magnifique je trouve, et je suis heureuse que ma mère m'avait appris à jouer du violon lorsqu'elle était encore de ce monde. Jouer de la musique à partir de cet instrument me permet de m'évader et de repenser au passer avec nostalgie, mais aussi avec joie.

Mais ne pensons pas à tout cela, plutôt à mes actes du moment. J'avais mangé en centre-ville, voulant prendre un bon repas plutôt que l'habituelle soupe garnie avec du pain. Mais dans un coin pareil, je ne peux pas me permettre de faire des achats de nourriture trop important, sinon je me ferais envahir de brigands qui tenteront de me voler. Certes, je saurais les repousser, mais cela me lassera vite et j'en aurais rapidement assez. Je fais donc attention à tout.

Je pris les achats que j'avais fais et monta par un escalier en colimaçon pour les mettre sur moi. Regardant mon reflet dans un miroir sale, je ne pus m'empêcher de sourire. J'étais belle ainsi, et cela faisait ressortir mes formes. Fière de moi, je décidais aussi de m'attacher les cheveux en une queue de cheval. J'aurais pu les laisser détachés, mais sinon ils risquent de tomber devant mes yeux, et je n'aime pas cela. C'est surtout gênant pour le travail d'ailleurs. Une fois habillée, je redescendis pour attendre des clients. Je savais mon katana et mon arc à portés, bien que cachés, et je n'avais pas peur de devoir subir une attaque. Mais j'espérais tout de même ne pas devoir avoir affaire à des voleurs, bien que j'en fus moi-même une à une époque, peut-être même encore un peu.

__________


_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ulysarith.rpg-dynasty.com
Altan Hil'Muran



Messages : 40
Date d'inscription : 23/09/2012

Infos
Race: Ange Déchu
Âge: 73 ans
Caste: Criminel

MessageSujet: Re: Une première rencontre   Mer 26 Sep - 12:46

Une journée de travail comme les autres. Le principe était simple. Se promener en ville, repérer le messager qui était nouveau à chaque fois. Ceci était à la limite, le plus difficile. La mission en elle même... Pour un criminel comme Altan, elle n'était jamais bien compliquée. Pour donc ne rien changer à ses journées de travail, il allait de stand de marchand à stand de marchant, cherchant le signe d'un homme ou d'une femme, dans cette foule immense. Il se permit de remarquer que les marchands vendaient vraiment toutes sortes de choses, certaines plus utiles que d'autres... L'ange déchu trouva surtout que les objets ne cessaient d'être de plus en plus perfectionnés. En effet, le monde changeait... Il le fallait bien ! Les prix des matériaux de base diminuaient de plus en plus. A croire que nous ne cessions de découvrir leurs sources. Ce qui le surprit le plus, était visiblement les marchands de fleurs. Avaient-ils trouvé le moyen de ne pas les faire faner ? La magie en était-elle la cause ? Probablement... tout était possible de nos jours. Cependant, Altan préférait, et préfère toujours, les choses naturelles. Une fleur... D'accord c'est joli, mais le but n'est-il pas qu'elle ne dure qu'un jour pour que le lendemain il faille en offrir une nouvelle ? Sa philosophie est particulière, certes...

Toujours en attente de ce signe du messager, la ville se réveillait petit à petit. D'autres marchands ouvraient leur boutique. D'autres achetaient les produits des marchands. D'autres faisaient du trafic louche. D'autres encore mettaient en place des stratagèmes tordu pour piller les marchands... Et ainsi va la vie. Ceci tous les jours ! Altan est donc tous les jours aux premières loges ! Comme dans toutes les grandes villes, il y a tout type de personne. Donc tous les genres vestimentaires sont représentés, toutes les classes sociales, absolument tout. C'est pour cela que les criminels opèrent dans les villes de tailles moyennes, mais pas moins. Tout simplement pour pouvoir se camoufler sans attirer les regards. Mais attention... Il ne faut pas se camoufler trop tôt ou les soupçons s'élèvent. Plein de petites choses comme ça, plein de petits détails qui pour des criminels ne le sont pas, faisaient vivre la ville.

Ce matin, Altan ayant une longue tunique si je puis dire, c'était aussi équipé d'une lanière de cuir qui coupe son torse en diagonal, de l'épaule gauche à la hanche droite. Au bout de cette lanière est attachée une ceinture, à laquelle pendouille plein de petites choses, des choses dont tout le monde dispose, égarants les soupçons. Une bourse, une sacoche sur le côté gauche pour transporter des papiers et plein de petits gadgets du genre. Sa tunique est de couleur grise, plutôt gris foncé avec quelques reflets rouges. Ses mains sont recouvertes de gants en cuir de couleur noir. La tunique s'arrête au niveau des genoux formant un V. Ainsi un pantalon en tissu noir à son tour protège ses jambes, avec de grandes bottes toujours noires, très discrètes. La ville s'étant éveillée, il put mettre sa capuche sur la tête. Capuche qui faisait partie de la tunique, donc tout à fait assortie. Sans oublier le petit foulard qui protège son cou. Mais pourquoi son cou ? Demandez lui. Ceci est personnel. Une protection de cette partie de son corps sera plus importante que toutes les autres, dans chaque tenue.

La capuche maintenant sur sa tête, le boulot allait pouvoir commencer. Et oui... Trainer en ville ne sert qu'à éteindre tous soupçons aussi. Ainsi les messagers savaient très bien comment les reconnaitre. Beaucoup de manière de vivre des criminels font partis de leur métier. Ceci peut plaire, ou aussi bien déplaire... Les armes de l'ange déchu étant toujours aussi bien camouflée que facile d'accès, Altan pris une démarche, banale. Les bras ballants, donnant l'impression d'homme mou, mais en réalité près à l'action. La tête légèrement rentrée, yeux - nez invisibles aux yeux de tous. Altan continuait donc son petit trajet jusqu'à nul part. Il s'arrêta chez un boulanger pour acheter quelque chose de consistant. Le petit déjeuné chez les criminels est souvent le seul repas de la journée. Autant qu'il soit complet... Avec un bon morceau de pain vite avalé.

Le soleil commençait à réchauffer les visages de ses rayons tièdes du matin. Le vent se leva à son tour. Ca y est. Tout était en ordre. Tout allait commencer... Les minutes défilaient, Altan était toujours attentif aux signes que pourrait donner le messager. Rien. Le brouhaha devenait de plus en plus important, des soldats de plus en plus présents. En parlant de soldat, l'un d'eux était en train d'afficher une nouvelle affiche "wanted". Un criminel devait probablement être sur l'affaire. Il s'agissait d'un vieillard se faisant passer pour malade, et qui au final assassinait les personnes qui lui venait en aide... et blablabla. Pathétique. A 100%.
Voilà que d'autres distribuaient des prospectus. Rien de très alarmant jusque là. Oh, tien... un rassemblement de personne. Hum... pas grand chose non plus...
Altan s'approcha du groupement pour voir ce qu'il y avait de plus près, et puis les gens se bousculait, ceci devenait lassant. L'un d'eux poussait plus fort que les autres, bon très bien... Ceci ne préoccupait pas trop l'ange déchu. Ce monsieur en personne finit par bousculer plus fort que prévu Altan qui, n'ayant pas chercher à percer le groupement se retrouva vite en dehors. Mais... Quelque chose avait changé... Un papier semblait s'être glissé entre la lanière diagonale d'Altan et lui.
La journée commença...

Souvent, les messages déposés par le messager nécessitent de la part du criminel de comprendre en résolvant une énigme ou bien en réfléchissant un peu, tout simplement... Altan devenant bon dans son domaine, ses ordres devenaient de plus en plus fins. En effet, moins il y a d'informations sur le petit bout de papier, plus l'affaire reste secrète. Il n'y avait cette fois qu'un seul mot... Il allait donc falloir se renseigner : beaucoup ! Il arrive que l'objectif soit atteins le soir même, tout comme un mois après... Cela dépend de la mission. Et toujours dans le cas d'Altan, les missions longues qui arrivent à rester secrète étant rares, c'est à lui que l'on va les confier. Celle-ci, pour remettre l'ange déchu de ses quelques heures de répit ne semble pas être bien compliquée. A vous aussi, cela va vous sauter aux yeux. Mais il faut savoir être patient... Ainsi si je vous lis ce qu'il y a d'écrit, n'allait pas dire qu'il s'agit d'un jeu d'enfant. L'indice fut volontairement transmis de ma part... 'géronte' fut le mot qu'Altan prononça dans sa tête. Pour les moins cultivés des lecteurs, ceci peut être un synonyme de personne âgée, ou encore, vieillard... Et oui... le boulot nécessite une certaine formation, dans laquelle la culture, l'intelligence et des valeurs fondamentales comme celle-ci sont pratiquées... Il avait donc déjà une image. Mais retourner chercher le papier posé par le soldat avec une capuche sur la tête... Louche non ?
Ainsi une recherche de la part de l'ange déchu sur la vie, les méthodes et la personne présentée sur cette affiche, devenait sa principale préoccupation.
Pour effectuer cela, il fallait trouver un endroit calme, mais dans l'environnement du vieux. C'est à dire sur son terrain de jeu : au coeur de la ville...
S'approchant d'une ruelle visiblement déserte, le criminel commençait à trouver le calme. Vérifiant toujours de ne pas être suivit de manière furtive, il arriva devant une boutique qu'il ne saurait qualifier d'abandonnée. 'Le chien endormi'. Génial, mais qui aurait l'idée de venir acheter quelque chose ici ? Avant de commencer quoique ce soit, il devait être sûr que personne ne puisse l'interrompre.

Toujours proprement, comme un garçon bien élevé - ce qui était le cas - aurait fait, il toqua à la porte, juste au cas ou... Enlevant sa capuche, ce qui permit de dévoiler le foulard en tissu blanc, mais un blanc sale pour ne pas être éclatant non plus, il chercha du regard une présence, humaine ou non. En effet la boutique semblait habitée... Dommage. A moins que la personne présente comprenne le besoin de calme d'Altan ? Ou pas justement...
S'attardant sur une étagère, sans forcément faire exprès de se faire remarquer, il attendit que quelque chose se passe... Et si rien ne bouge. Il se chargera de le faire...




__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilithyia Mydel'ren
L'ombre


Messages : 37
Date d'inscription : 20/09/2012

Infos
Race: Ange déchu
Âge: 203 ans
Caste: Marchande

MessageSujet: Re: Une première rencontre   Ven 28 Sep - 18:02

La journée aurait pu être calme, très calme, mais quelqu'un est venu pour la déranger. Tant pis, il faudra bien faire avec. Après tout, si je dirige une boutique ce n'est pas pour ne voir personne, au contraire. Certes, je suis dans un coin peu fréquenter, mais c'est tout de même pour avoir un minimum de tranquillité. C'est important pour moi, car le calme et le silence me permettent de me perdre dans mes pensées et de vagabonder selon mes envies. Mais c'est tout aussi bien lorsqu'on me tient compagnie, car on peut vite devenir fou (ou folle) si on reste trop longtemps seul, et on perd les bonnes habitudes que l'on gagne en société. Bon, j'avoue que je ne suis pas vraiment dans l'endroit le plus civilisé qui existe, mais je m'y sens bien, et c'est tout ce qui compte. Vous ne croyez pas ? Si c'est le cas, alors ce n'est que mon avis, mais je n'ai pas pour habitude de me fier à celui des autres, je trouve que ça fait trop... "mouton". Ce que je veux dire c'est que je n'aime pas faire quelque chose tout simplement parce que tout le monde le fait, mais ce n'est que mon avis, tout le monde à droit le penser comme il veut. C'est d'ailleurs ce que je cherche à expliquer depuis un moment.

Mais revenons plutôt à l'histoire, c'est sûrement pour ça que vous êtes là. J'étais donc dans ma boutique, tranquille, pénarde, et quelqu'un est entré. Cet inconnu à toqué, mais ce n'était pas la peine puisqu'il y a une cloche attachée au-dessus de ma porte. J'eus ainsi deux signaux de l'entrée d'une personne. Ce qu'il y a de bien avec cette cloche, c'est que seules les oreilles les plus affûtées l'entendent, ainsi les pauvres vieilles personnes n'ont pas à faire souffrir leurs tympans usées par les années. Mais moi je l'entend, et j'eus donc connaissance qu'une personne venait bel et bien d'entrer. Curieuse de savoir de qui il s'agissait, et voulant surtout protéger ma boutique, je suis donc descendue par le même escalier d'où j'étais montée pour aller voir de moi-même de qui il s'agit.

Au début, je ne vis que la personne de dos, et je ne pus que constater la tenue que l'étranger portait, ainsi que sa carrure. Étant donné la façon dont il était, disons, fait, cette personne ne pouvait être qu'un homme, bien que légèrement efféminé. Un homosexuel ?... Peut-être. De toute façon je n'ai rien à dire là-dessus, c'est son choix après tout. Je détaillais donc l'homme de haut en bas, tout en faisant attention à ne pas me faire remarquée. Je vis qu'il portait un pantalon noir, qui lui allait assez bien, suivit de petites bottes noires. Une tunique grise équipée d'une capuche couvrait le reste de son corps, m'empêchant de voir son corps plus en détails. Mais je pouvais cependant tout de même voir sa tête, du moins ses cheveux. Ils étaient d'un beau noir profond, un noir à la fois sombre et attirant. Mais ça ne devait être qu'une impression, un effet de mon imagination. Je vis aussi qu'il portait des gants eux aussi noirs, comme sa chevelure et son pantalon.

Restant discrète, je me déplaçait latéralement pour aller jusqu'à mon comptoir, là où je garde une partie de l'argent que j'ai gagnais jusqu'à présent, mais juste une infime partie. Constatant que j'avais encore tout, je m'avançais un peu, toujours aussi silencieuse, et me posta à seulement deux mètres, environ, du jeune inconnu. Enfin, je dis jeune mais je n'ai aucune connaissance de son âge. Je me suis juste dit qu'étant donné qu'il a une posture encore bien droite, il ne doit pas être très âgé. Je restais un moment derrière, à attendre une réaction de sa part. Mais comme il ne bougeait pas, je me permis de lui adresser la parole d'une voix confiante et assurée, histoire de montrer que s'il est là pour un quelconque cambriolage, il peut tout de suite partir.


_- Je peux vous aider ? »

Je n'avais rien de plus à dire, car pour l'instant je ne vois pas quoi ajouter. Je désirais tout savoir avoir connaissance de la raison de sa venue ici, et une première impression aide beaucoup pour cela, bien que je ne m'en fis que très rarement. J'ai toujours eu du mal à comprendre comment les gens font pour ce fier à cette toute première impression, car il s'agit bien souvent de ce que les gens désirent faire croire aux autres sur ce qu'ils sont. C'est ce pourquoi je n'aime pas m'en fier, mais parfois, surtout lorsqu'un combat contre un total inconnu commence, il faut savoir analyser et ce fier à cette première rencontre. Ce n'est ensuite qu'en progressant que l'on apprend comment est réellement la personne, et c'est aussi grâce aux erreurs que l'on fait que l'on peut avancer dans cette voie. Car ainsi on apprend ce que l'on doit éviter de faire en la compagnie de personne, qui elle est, et surtout ce qu'elle peut penser. Mais cette dernière chose n'est possible que si on connaît vraiment bien la personne. Certains diront sûrement qu'ils sont capables de deviner les pensées d'une personne rien qu'en regardant cette dite personne, mais je n'y crois pas. Premièrement parce qu'il n'y a pas de pouvoir qui, à ma connaissance, en est capable, et secondement parce qu'il me semble improbable d'être capable d'une telle chose. On n'apprend pas tout sur quelqu'un rien qu'en voyant sa démarche et sa façon s'agir, on ne peut en apprendre qu'une partie. Et il y aura toujours quelque chose à découvrir. Et de toute manière s'il n'y a pas de mystère il n'y a plus d'envie de découvrir.

Mais une fois encore je m'égare, il serait sans doute tant que je reste fixée au sujet principal. Quoi que je ne trouve plus grand chose à dire. J'attendais simplement que la personne réagisse, et s'il ne bouge pas et ne dit rien, c'est sûrement qu'il prépare un sale coup, et je devrais alors user de la force. Heureusement pour moi, je n'ai pas perdu mes anciens réflexes de l'époque où j'étais encore dans la caste Criminelle. En parlant de cela, j'avais l'impression que cet homme à quelque chose de.. spécial, par rapport à tout cela, et je serais bien curieuse de savoir de quoi il s'agit.


__________


_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ulysarith.rpg-dynasty.com
Altan Hil'Muran



Messages : 40
Date d'inscription : 23/09/2012

Infos
Race: Ange Déchu
Âge: 73 ans
Caste: Criminel

MessageSujet: Re: Une première rencontre   Sam 29 Sep - 22:21

Élégante, magnifique, surprenante et à la fois réticente. Ce fut les premières impressions d'Altan sur cette ravissante créature qui venait de l'interpeller. Donnant de nombreuses indications en faisant vibrer ses cordes vocales. La voix d'une personne pouvait en dire long... De même se regard de couleur indescriptible attirait celui de l'ange déchu de manière inattendue. Elle le fixait, sans plus de sympathie que cela. Elle semblait avoir été dérangée plus qu'autre chose... Ainsi rechercherait-elle le calme elle aussi ? Une discussion allait donc s'imposer pour un savoir plus. Les recherches d'Altan attendrait plus longtemps... Voici donc ce qu'elle vint à lui dire...

- Je peux vous aider ? »

Altan était plus grand qu'elle. Suffisamment pour dominer le dessus de sa tête. Il carra légèrement les épaules, prit une petite respiration et sans trop réfléchir, même si une partie de sa tête est en perpétuelle réflexion sur de nombreux sujets, avant de répondre. Mais ses pensées s'égarèrent encore une fois... Et voilà qu'il était venu à bout de plusieurs raisonnements... Elle lui semblait réticente parce que, peut-être, qu'elle pense qu'il est là pour lui faire du mal ? Ou bien alors une simple crainte de l'inconnu ? Est-ce peut-être un moyen de se faire passer pour qui elle n'est pas ? Allez savoir... Théa disait toujours à Altan de ne pas se fier aux apparences... Allait-il y arriver un jour ? Tout ceci c'était passé dans sa tête en si peu de temps, que ses sourcils ont juste eu le temps de se froncer légèrement avant qu'il ne réponde enfin à cette femme.

- Pour ne rien vous cacher, je crois que oui, vous pouvez. Je suis venu ici dans le but de trouver du calme. Pouvez-vous m'aider ?

La jeune femme, enfin jeune... encore une apparence... femme qui n'avait pas du tout l'air d'une humaine non plus, sembla rester neutre à cette réponse. Ceci ne fut que préjugés encore une fois de la part d'Altan je présume...
Anyway comme il dirait. Ceci ne fait pas grand chose. Elle est belle. C'est ce qu'il pense, qu'il reste dessus bon sang !
Altan, criminel entraîné, eu le temps de savoir qu'elle avait fait des achats le matin en entendant sa bourse grincer lorsqu'elle descendit les escaliers. Si peu de pièces... Dans une poche aussi grande...! Pour une dame qui fait du commerce ? Hum... Beaucoup de renseignements...

Pour la première fois depuis... T.. Longtemps ! Il semblait se perdre dans les yeux de la marchande ici présente. Les sourcils plus froncés qu'à son habitude, il allait finir par l'effrayer... Il crispa la mâchoire. A croire que le regard de cette femme était très... déstabilisant. Pour un homme, Altan était beaucoup dans ses pensées, se faisait beaucoup de films. Surtout depuis le départ - il faut absolument que l'on arrête tous les deux avec elle, sinon nous n'avancerons jamais.
Donc. L'homme, l'ange vivant dans le fort intérieur d'Altan montra aujourd'hui qu'il était toujours présent. Ce sentiment permis au garçon de prendre une immense bouffée d'air frai imaginaire. Ce qui le fit défroncer ses sourcils. Ne sachant que trop quoi attendre d'autre, il mit une main sur sa tête agitant le bout de ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilithyia Mydel'ren
L'ombre


Messages : 37
Date d'inscription : 20/09/2012

Infos
Race: Ange déchu
Âge: 203 ans
Caste: Marchande

MessageSujet: Re: Une première rencontre   Dim 30 Sep - 9:29

Je pus enfin voir son visage, et je dois bien avouer qu'il n'était pas déplaisant. La forme de son visage est plutôt carrée, et il est accompagné de lèvres pulpeuses et de yeux peu expressifs, trop peu à mon goût. Plus grand que moi, il me dépassait d'une bonne tête, mais ne m'impressionnait pas pour autant. Et puis, je n'ai pas l'intention de me laisser marcher dessus par quelqu'un comme lui. Après ma phrase, il se redressa et prit une respiration. Je ne voyais pas quoi faire ni dire de plus, car le principal avait déjà était dit, et je n'allais pas non plus le pousser à ce dépêcher avec, par exemple, un bon coup de pied aux fesses. Ça ne ce fait pas pour un potentiel client, surtout qu'en ce moment. J'achète plus que je ne gagne, et ce n'est pas bon pour mes finances. J'ai encore largement assez d'argent pour l'instant. Mais revenons-en plutôt à notre petite histoire. J'attendais donc la réponse du garçon, et celle-ci m'étonna assez.

_- Pour ne rien vous cacher, je crois que oui, vous pouvez. Je suis venu ici dans le but de trouver du calme. Pouvez-vous m'aider ? »

Pour trouver du calme ? Je crois qu'il c'est trompé. Ici, nous sommes dans une boutique, pas dans une maison de campagne. Bon d'accord, je m'y suis moi-même installée pour me reposer, mais j'ai acheté les bâtiment et j'y travaille, ce qui fait déjà une belle différence entre nous. Sur le moment, je ne savais pas quoi répondre à la question qui m'était posée, et j'y réfléchissais en décortiquant bien chaque possibilité. Je n'allais tout de même pas le garder ici, il me gênerait sûrement plus qu'autre chose, mais je ne pouvais pas non plus l'envoyer voir ailleurs.

Il pourrait aller chef les elfes, en Heclya, mais je pense que l'endroit est trop loin pour cela, et sans doute pas assez tranquille encore pour l'homme. Où alors il pouvait simplement retourner chez lui, à moins que ce soit remplit d'enfants qui ne cessent de crier. Mais il me semble un peu jeune pour avoir une famille, quoi qu'il ne faut pas ce fier aux apparences dans ce monde. Je répondis donc à sa question, toujours d'une voix calme et évitant le ton agressif, ce qui pourrait donner un mauvais sens à ma phrase.


_- Désolé, ce n'est pas une auberge ici. »

Pour ne pas paraître agressive, je lui souris ensuite légèrement, aussi un peu pour m'excuser. Ici, on vient acheter ou mettre des objets en gage, on ne vient pas pour ce reposer. Alors je ne vois pas pourquoi je ferais exception pour lui.

Une chose cependant me restait en tête : de quelle race peut-il bien être ? Il n'est pas nain, c'est sûr, car ces êtres sont de petite taille. Lui est grand, et même plus que moi. Je retirais aussi l'hypothèse du démon, car il n'a pas de cornes et il ne semble pas refléter l'aura qui les entoure constamment. Je ne pense pas non plus qu'il soit un elfe, étant donné qu'il n'a pas d'oreilles pointues. Elles sont arrondis, comme les humains, mais ces traits sont trop parfait pour qu'il en soit un. Et il ne peut pas non plus être un ange, puisqu'il n'a pas d'ailes, ce qui est le propre de cette race. Il n'a pas non plus l'aura de bienveillance qui les entoure constamment. Je retirais aussi l'hypothèse de l'orc, puisqu'il n'a pas du tout l'apparence, et qu'il est plus intelligent qu'eux. Je doutais qu'il soit un corrompu, car il n'a pas l'air bien méchant et n'a pas leur apparence. Mais il est toujours possible qu'il soit dans un début de corruption. Dans ce cas je reviens toujours à la même chose en cherchant à savoir quelle serait sa race d'origine. La seule hypothèse qu'il me restait était l'ange déchu, mais je m'y refuse d'y croire. Premièrement, les anges déchus sont rares, et deuxièmement, les chances que deux anges déchus se rencontrent sont extrêmement minces, alors je ne vais pas espérer. Et qui sait, peut-être me donnera-t-il de lui même sa race.


__________


_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ulysarith.rpg-dynasty.com
Altan Hil'Muran



Messages : 40
Date d'inscription : 23/09/2012

Infos
Race: Ange Déchu
Âge: 73 ans
Caste: Criminel

MessageSujet: Re: Une première rencontre   Dim 30 Sep - 12:09

Quelque chose de particulier émanait de cette femme. C'était inévitable. Incontournable. Et incommensurablement magique. Ce n'est pas une aura qu'elle dégageait, sinon elle aurait des ailes comme les anges, ou bien des oreilles pointues, ou bien quelque chose qui la différencierait de toutes les races de ce monde. Rien de tout cela. Juste la perfection qui décida de s'incarner dans ce corps de femme... Il était près à poser des questions d'une débilité remarquable juste pour entendre de nouveau le son de sa voix. Chance pour lui, elle répondit à sa précédente réplique sans qu'il n'eut le besoin de recourir à cette idée complètement stupide.

- Désolé, ce n'est pas une auberge ici. »

Magique... était le seul mot qu'Altan trouvait pour illustrer la résonance de sa voix qui faisait danser les mots entre eux lorsqu'elle prenait la penne d'ouvrir la bouche pour faire vibrer entre elles, ses cordes magique. Il n'en fait pas un peu trop là ? Moui... Si... Possible. Néanmoins, le jeune homme resta évadé dans ses pensées, regardant de manière fixe l'être ici présent devant lui. Ses cheveux bruns tomber en cascade aux côtés de son visage sans le moindre défaut. Descendant des anges, maintenant déchu mais ceci ne changeant pas grand chose, et sans quitter le regard envoutant de la marchande, il réussi à distinguer l'incarnation de la perfection jusqu'au bout des doigts... Des ongles merveilleusement bien entretenus. Un nez fin, une lèvre pulpeuse... Tout s'accordait à merveille.

Ceci est bien joli mais s'il s'attarde trop à répondre ceci pourrait devenir suspect d'une manière ou d'une autre. Quoique... Se sourire par lequel elle vint achever cette mélodie le retint dans son élan. Ce qui lui donna une tête particulière, les lèvres entre ouvertes, les yeux plissés, les sourcils toujours froncés. Il enleva enfin la main de ses cheveux, ce qui visiblement l'aida à refermer la bouche... La réponse n'avait pas l'air si évidente que cela. Préférant retourner dans ses réflexion pour enfin aboutir à un bon raisonnement pour ensuite discuter à bon escient, il dit enfin :


- Oui, et sachez que j'entends bien, Ma dame... Seulement, pensez vous qui si je reste à l'extérieur, je pourrais ne pas être dérangé par de quelconque passants ou bien vaudrait-il mieux que je trouve autre chose ? Quoiqu'il en soit. Pardonnez moi ce dérangement.

Il avait beau avoir parcouru de nombreuses contrées, être allé chez les elfes, les démons les orcs, et toutes les autres races. Il avait beau avoir rencontré des beautés presque semblable à celle qui se présentait devant lui. Aucun ne réussi à le captiver de la sorte. Ainsi la race de la marchande est-elle peut-être, aussi particulière que celle du jeune homme...? Il garda cette idée en tête. Plus que toute les autres. Mais... Réussissant à contrôler sa respiration, celle-ci semblait vouloir se la jouer en solo.
Mais ! Peu importe ! Ceci n'est pas ce qu'il voulait dire ou bien faire ressentir. Il ne pouvait simplement pas se défaire de se regard. Lui qui ne recherchait que du calme ne s'attendait pas à tomber ici précisément, en compagnie de cette femme. Ceci ne changea pas grand chose vous me direz. Il doit toujours tuer ce vieillard. Mais comme cette affaire ne devait pas être faite dans la minutes, tous les imprévus, et celui-ci y compris sont les bienvenus pour faire diversion...
Seule une phrase résonnait encore dans sa tête. De la première apparition de la marchande, jusqu'à... je ne sais trop quand. I don't have the strengh to resist her.
Non vous ne rêvez pas... Il aime beaucoup l'anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une première rencontre   Aujourd'hui à 10:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Une première rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Première mission
» "Ne lui jetez pas la première bière..." [The Simpsons]
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de Ulysarith :: Ulysarith :: Docarnal, capitale :: Quartiers :: Le chien endormi-
Sauter vers: